"L’homme n’a pas de nature humaine donnée une fois pour toutes, il n’est pas une créature achevée, mais une aventure dont il peut être en partie le créateur. » - Albert Camus, “L’homme révolté”

S’exprimer avant tout

 Cela commence souvent par une question :

« Qu’est-ce qu’il faut que je mange pour maigrir ? »

Ou plutôt “Qu’est-ce que j’ai le droit de manger pour maigrir ?”.

Nous mangeons pour vivre. Et non pour maigrir ou ne pas grossir…Il est toujours possible de maigrir. Mais pas en instaurant un contrôle mental sur ses prises alimentaires. Le poids ce n’est pas que ce qu’on mange, le poids c’est aussi qui on est.

À chaque poids, à chaque corps, son histoire

Nicole, 64 ans : “Depuis que je suis ménopausée, je gonfle, j’ai un gros ventre. Même quand je ne mange rien, j’ai l’impression de grossir.”

Sandrine, 40 ans : «Ça fait 25 ans que je me restreins. Je n’en peux plus ! Je grossis, ça ne s’arrêtera jamais ! Pourtant, j’essaie de manger équilibré.”

Eric, 57 ans : “Je suis un somnambule de la bouffe. J’ai fait tellement de régimes. Je pense tout le temps à mon poids, à ce que je devrais manger. Mais au moment des repas, je me sens comme somnambulique”.

Pauline, 28 ans : “Je me suis enfin décidée à m’occuper de mon problème de poids. La personne que j’ai consultée était elle-même très en surpoids. Comment peut-elle m’aider si elle ne peut pas s’aider elle même ?? Je souhaite vraiment maigrir et pas juste m’accepter comme je suis.”

Dominique, 42 ans : “J’ai vu plein de nutritionnistes. A chaque fois on me dit ce que je dois manger : “C’est simple Madame !”. Mais je sais ce que je dois faire – je pourrais poser ma plaque de diététicienne- Seulement je ne parviens pas à l’appliquer”.

Virginie, 38 ans, diététicienne : “Je suis soulagée d’avoir pris la décision de consulter. D’avoir déposé mon fardeau”.

Aurélie, 22 ans : “Je mange pour maigrir les aliments les moins caloriques.”

Christophe, 40 ans : “Je mange par plaisir mais aussi par compensation.”

Céline, 35 ans : “Si je mange une pizza je culpabilise. Si je ne la mange pas, je me sens frustrée…”

Valérie, 41 ans : “Manger sans ne rien faire d’autre, me mettre à table avec les autres, je ne supporte pas cette intimité.”

Thibault, 42 ans : “Pour moi mon corps c’est comme un élément maltraité.”

Gary, 9ans : “Ma maman m’a dit que si j’étais gros, je ne trouverais pas de fiancée.”

Michèle, 56 ans : “Je ne veux pas ressembler à ma mère obèse.”

Anne, 38 ans : “La diététicienne m’a dit : “Mais le tennis, ce n’est pas du sport Madame!” On voit bien qu’elle n’y connait rien.”

Sabine, 19 ans : “Je mange pour me faire mal. Je me venge sur moi.”