Maigrir n’est pas interdit, mais pas à n’importe quel prix

Maigrir n’est pas interdit, mais pas à n’importe quel prix

Le surpoids et l’obésité dépendent surtout d’un excès de prise d’énergie (=calories, «carburant») provenant des aliments et des boissons (alcools, boissons sucrées), par rapport aux dépenses.

Manger en excès par rapport à ses besoins physiologiques, absorber trop d’énergie de façon fréquente, chronique voire permanente représente un Trouble du Comportement Alimentaire (TCA) ou plutôt un trouble des comportements (alimentation, alcools, mode de vie sédentaire) qu’il faut traiter pour parvenir à maigrir durablement.

Les régimes amaigrissants ne sont en tout cas pas la solution aux problématiques de poids.

Les régimes amaigrissants font grossir…

Systèmes basés sur des croyances et des calculs, uniquement destinés à maigrir/à faire maigrir, les régimes amaigrissants «sont inefficaces et dangereux, sources de frustrations, de comportements de compensation et d’aggravation du problème pondéral» (Lecerf, rapport de l’ANSES, 2011).

Véritables pratiques alimentaires «magiques», ils échouent sur le long terme et engendrent des TCA.
Non seulement on regrossit, mais on devient «plus gras» (modification de la composition corporelle), avec un comportement alimentaire «détraqué».

Le plus souvent basés sur des exclusions d’aliments ou de catégories alimentaires jugés grossissants, les régimes sont infantilisants et rendent incompétents pour se nourrir.
Manger devient stressant et ne joue plus son rôle de bien-être émotionnel….

La peur de grossir, le contrôle de ses prises alimentaires dans le but de maîtriser son poids (comportement qualifié de “restriction cognitive”) sont des facteurs favorisants le surpoids et l’obésité dans nos sociétiés occidententales, confrontées à la surabondance alimentaire.

Dr Frédérique Chiva

Présenté aux Entretiens de Nutrition, Institut Pasteur de Lille, juin 2013
Pasteur-lille.fr

Maigrir

Tout le monde cherche la potion magique…
Dr Frédérique Chiva Médecin Nutritionniste-Médecin du Sport

Recettes toutes faites, ventes sur internet…
L’offre de substances miracles et de recettes en tout genre enrobées de promesse minceur s’avère plus pléthorique que jamais…Formules plus séduisantes les unes que les autres, issues de l’imagination sans borne des marchands de minceur.
Avaler la bonne gélule sensée « agir sur la satiété et diminuer l’appétit de 70% », se badigeonner de crème spéciale pour perdre du tour de taille “en un temps record”, se faire livrer des repas supposés « équilibrés » pour contrôler ses prises alimentaires etc…
Héloïse, elle, se dit prisonnière d’une micro-nutritionniste qui ne jure que par le kefir, une boisson issue de la fermentation du lait, supposée contenir «des bactéries aux vertus miraculeuses ».
Cette micro-nutritionniste lui interdit, paradoxalement, toute absorption de produit laitier: «Ils encrassent la peau et saturent le foie ».
Caroline vit dans le sud de l’Angleterre, à Brighton. Adepte des mono-diètes de raisins et des cures de « boisson teint frais » destinées à « drainer les toxines » et « purifier son corps », elle m’apprend que le jeûne est très en vogue en Angleterre, préconisé pour perdre du poids. « Cela marche pour certains. Chez moi, ça engendre plutôt des pulsions alimentaires qui me font grossir ».
Mon ami Fumio, avec qui j’ai célébré la désignation de Tokyo pour les Jeux Olympiques de 2020, me dit, lui, que le Japon commence à être contaminé par la chasse aux kilos et les
stigmatisations alimentaires. Comme celle, depuis peu, d’incriminer le riz comme facteur de prise de poids…
Pour parvenir à maigrir durablement, ne vaut-il pas mieux renoncer à la pensée magique et apprendre à se nourrir, dans le respect de son corps, de ses besoins personnels, de sa culture et de ses préférences alimentaires ?

Maigrir c’est fou – Apfeldorfer, 2000

Ce contenu a été publié dans Publications, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.